La socio-esthétique

Essentiel Santé Magazine : La socio-esthétique s’adresse aux personnes fragilisées par la maladie ou une situation sociale difficile. Elle leur permet de retrouver une image positive d’elles-mêmes. La socio-esthétique utilise les soins esthétiques pour redonner une bonne image d’elles-mêmes aux populations vulnérables, souffrantes ou en détresse sociale. Concrètement, elle permet à des hommes et des femmes, abîmés par la vie ou la maladie, d’être choyés, écoutés, et embellis par la coiffure, la manucure, le maquillage ou l’épilation… L’objectif : Restaurer l’estime de soi et la dignité. Basés sur la richesse du sensoriel, les soins esthétiques permettent une prise en charge personnalisée et réconfortante de la personne. Dans le cadre de la pratique, le toucher provoque des émotions agréables qui stimulent l’attention et facilitent l’expression des ressentis, déclare Danièle Dubroca, socio-esthéticienne. Il permet de stimuler le désir de s’occuper de soi et, au final, de mieux vivre sa maladie ou ses difficultés. »

Des interventions en milieu hospitalier, social et carcéral Les soins de socio-esthétique s’adressent à toutes les personnes dont l’hospitalisation, l’enfermement, ou l’exclusion, entraîne une dégradation de l’image de soi et un sentiment de solitude et d’abandon. Les socio-esthéticien(ne)s interviennent donc tout autant en milieu hospitalier, que social et carcéral. « Nous travaillons dans un esprit de complémentarité, que ce soit avec les travailleurs sociaux ou les équipes médicales », explique Elisabeth de Loynes, présidente du Syndicat national des professionnels en socio-esthétique. « A l’hôpital, et notamment en cancérologie, cela permet de diminuer l’anxiété du patient pour qu’il prenne de la distance face à sa maladie et aux conséquences des traitements. Il ne s’agit pas seulement de donner des conseils pour éviter que les ongles ne soient endommagés par les soins mais d’instaurer une relation de qualité indispensable au retour de l’estime de soi. Dans les maisons de retraite, nous prenons aussi en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pour leur redonner le sentiment d’exister à travers les sensations tactiles. » Dans les prisons et aux côtés des associations qui aident les plus défavorisés, les professionnels de la socio-esthétique exercent également une fonction d’accompagnement vers la réinsertion sociale. « Nous faisons beaucoup de pédagogie autour de l’hygiène et de la prévention. Nous donnons aux personnes en difficulté des outils pour qu’elles deviennent autonomes dans la prise en charge de leur mieux-être et de leur mieux-paraître. »

Socio-esthéticien(ne), un métier récent et innovant L’intégration de personnel spécialisé en esthétique en milieu hospitalier a débuté de façon expérimentale à Londres dans les années 60. En France, s’ouvre en 1979, le premier  « cours d’esthétique à option humanitaire et sociale » au centre hospitalier de Tours. Cette profession a été inscrite officiellement dans le répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière en 2008, aboutissement d’un long travail du syndicat auprès du ministère de la Santé. Il y a trois ans, une orientation professionnelle nouvelle a été créée par une association de socio-esthéticien(ne)s, sous le nom de psycho-socio-esthétique.  Cette formation prépare les futurs professionnels à s’inscrire dans les actions de soins et d’accompagnement psychologique auprès des personnes en situation de vulnérabilité par une prise en charge plus globale avec une visée thérapeutique. Deux écoles (situées à Nanterre et à Pau) forment actuellement à cette discipline.

Pour en savoir plus Syndicat national des professionnels en socio-esthétique – syndicatse@laposte.net

Pour être formé à la socio-esthétique : cours d’esthétique à option humanitaire et sociale (CODES) : CHRU de Tours, 2 bd Tonnellé – 37044 Tours cedex 9 – Tél. : 02 47 47 47 47 – www.socio-esthetique.fr – contact@se-codes.fr

Pour être formé à la psycho-socio-esthétique – Ecole Joffre Karine Moncla à Pau : www.ecole-joffre.com – Paris Beauty Academy : www.parisbeautyacademy.com